MUR CHAUFFANT - WEM Wandheizung GmbH - Une chaleur rayonnante comme celle du soleil  
   
 

Refroidissement avec le chauffage mural WEM®

Les chauffages muraux peuvent naturellement également être utilisés pour le refroidissement si de l'eau froide circule dans le système au lieu de l'eau chaude.

Contrairement aux installations de climatisation traditionnelles, un mur refroidissant ou un plafond refroidissant fonctionne sans bruit et sans courant d'air.

Pour des charges de refroidissement élevées, par ex. pour des applications industrielles ou dans des régions méditerranéennes, il est recommandé d'utiliser des refroidissements par le plafond réalisés avec des panneaux climatiques traités spécialement à ce but.



Application en pratique

Les chauffages muraux peuvent être utilisés pour le refroidissement comme pour la distribution de chaleur. De l'eau froide traverse dans ce cas le système. Dans le cas de refroidissements surfaciques, la puissance frigorifique (env. 30 - 65 W/m²) est nettement inférieure à la puissance calorifique possible. Ceci est dû au fait que la température de l'eau (de refroidissement) ne peut pas être choisie à une valeur faible quelconque. A partir d'une certaine température de l'eau – dépendant de la température ambiante et de l'humidité de l'air - la vapeur d'eau contenue dans l'air ambiant condense sur les surfaces froides. Pour éviter ce fait, soit des dispositifs de détection de point de rosée sont utilisés, ceci étant très complexe du point de vue de la régulation et donc également plus cher, ou bien la température de l'eau est limitée à une valeur minimale non critique (16 °C à nos latitudes).

Si le point de rosée n’est pas atteint pour un court instant et que la vapeur d’eau condense en conséquence, cela est relativement peu critique dans le cas des panneaux climatiques WEM® contrairement à d'autres systèmes de refroidissement dont les surfaces sont la plupart du temps des panneaux métalliques ou des panneaux en plâtre ; cet avantage est dû au fait que l'argile s'arrange bien avec cette humidité. Il n'y a pas de décoloration ni de taches de moisissure avec l'argile et cela ne commence pas non plus immédiatement à couler comme il en est le cas avec d'autres matériaux.

Des centrales d'eau glacée ou des pompes à chaleur sont la plupart du temps utilisées pour produire de l'eau froide. Une régulation spéciale entraînant des travaux complexes est nécessaire pour intégrer les centrales d'eau glacée dans le système de chauffage. Une telle solution est donc uniquement appliquée en pratique pour de plus gros projets, comme par exemple dans des hôtels ou des immeubles à usage de bureau.

Dans le domaine de la construction de logements privés, les refroidissements surfaciques sont pratiquement uniquement utilisés en combinaison avec des pompes à chaleur. Des capteurs de chaleur géothermique et des pompes à chaleur d'eau souterraine sont appropriés pour le refroidissement “passif”. L'eau de refroidissement est alors refroidi dans le sol resp. dans l'eau souterraine de manière à ne nécessiter aucune autre énergie supplémentaire mis à part le courant pour la pompe de recirculation. D’autres pompes à chaleur refroidissent de manière “active” : le circuit d'agent réfrigérant est alors inversé et la pompe à chaleur fonctionne comme un réfrigérateur.

Dans le cas de solutions avec pompes à chaleur, la régulation de la température ambiante est souvent énormément simplifiée. Pour le refroidissement, les actionneurs sur le collecteur de circuit de chauffage sont simplement ouverts et le refroidissement est effectué sans régulation. La température ambiante peut être réduite jusqu'à environ 7 °C. Une déshumidification de l'air ambiant est nécessaire pour réduire encore plus la température.

Les refroidissements surfaciques agissent par radiation thermique. Les surfaces chaudes rayonnent vers la surface froide et refroidissent de la sorte. Le fait si la surface refroidissant figure au sol, sur le mur ou au plafond ne joue alors toutefois aucun rôle.

La puissance frigorifique d'un refroidissement par le plafond est cependant la plus élevée vu qu'elle est de plus accompagnée d'un effet convectif : l'air ambiant chaud monte en altitude et il est refroidi au plafond. Un chauffage au moyen de surface refroidissant est possible sans problème. Dans le cas d'une hauteur d'étage d'environ 2,4 m, les températures surfaciques pour les chauffages de plafond doivent être inférieures à 35 °C afin d'éviter tout rayonnement désagréablement fort sur la tête. Vu que le plafond refroidissant est conçu à des dimensions en règle générale relativement grandes en raison de sa performance relativement faible, des températures d'eau très faibles suffisent pour le chauffage.